Copyright 2017 - All rights reserved
ETRICOURT-MANANCOURT

Origine : Etricourt

Trois possibilités :

« Astrur » (en saxon) qui signifie habitation
« Estri » (langue romane) signifiant combat
« stratorum curtis » à cause de la proximité d'une voie romaine
Une bulle du pape Grégoire VI (1034) le nomme « Ostricourt »

Le nom des habitants : Etricourtois


Origine : Manancourt

Une chartre de l'année 983 cite la terre de Manancourt sous le nom du village « Villam Manencurtem ». En 1243 : « Manencort » ce nom pourrait dériver du roman : « Manand » et « Curtis » signifiant vasseaux.

Le nom des habitants : Manancourtois

En 1867 : « Manancourt-Etricourt » avait 288 maisons et 1520 habitants pour une superficie totale de 1101 hectares.
En 1905 : 1177 habitants.
En 1930 : la population était de 814 habitants.
Au dernier recensement de 1999 : 400 habitants.


L'activité au siècle dernier était essentiellement agricole.
La seule industrie « Râperie » de l'époque consistait dans la transformation des betteraves sucrières pour en extraire le jus et le véhiculer vers la sucrerie de St Emilie. Il existait aussi une brasserie « Culot » qui cessa son activité avant la dernière guerre.
Le travail d'alors très peu mécanisé, nécessitait une main d'œuvre importante, ce qui entraina la création de nombreux commerces et métiers de l'artisanat.
Les exploitations agricoles étaient la première source de main d'œuvre ce qui permit de conserver l'activité jusque dans les années 60.
MANANCOURT

Le nom :

Une charte de Lothaire de l'année 983 cite la terre de Manancourt sous le nom de Villam Manencurtem. En 1243 : Manencort. Ce nom pourrait dériver du roman :
« Manand » et « Curtis » : vasseaux.

Origine :

Manancourt, dès 1106, avait le titre de paroisse, et les droits « d'autelaige »(1) appartenaient à l'abbaye de Mont Saint  Quentin, qui en ristournait la moitié aux curés desservant l'église de Manancourt et la succursale d'Etricourt.

Le 1er seigneur connu est Thomas de Manancourt, en 1106.
En 1189, Baudouin 1er, abbé du Mont Saint Quentin, signe une transaction pour les bois de l'Echelle (2). En 1423, Pierre, seigneur de Manancourt, cède LX journeaux de terres, au terroir de Moislains, à l'église de Mont Saint Quentin. (A partir de 1249, on ne trouve plus trace de cette famille qui est éteinte).
... En 1302, le seigneur du domaine était Pierre de Boucly, cité dans un acte d'ensaisinement (3) du fief de l'Echelle (dépendant de Manancourt) qui dépendait lui-même de la Commanderie des Chevaliers de Saint Jean de Jérusalem d'Eterpigny (4).
En 1529, Manancourt (et Heudicourt) appartenait à Arthus, seigneur de Habarcq (Pas de Calais actuel) dont la fille, veuve de Vaurin, les transporta à son 2ème époux, Jean d'Estourmel, célèbre famille picarde (possesseur jusque récemment du château de Suzanne, près de Bray).
En 1562, c'est Paul de Folleville qui est seigneur de Manancourt, il avait comme armoiries 'd'or à la bordure de gueules » (c'est à dire : sur un bouclier doré avec bordure rouge, trois écussons (figurant des fourrures) bordés de rouge). ( Ces Folleville, de Manancourt, acquérirent une grande fortune et un titre de marquisat  (5) : ils figureront sur la liste de la noblesse dressée par les Etats Généraux de 1789.)


(1)       Revenus des baptêmes, mariages, enterrements, dons etc...
(2)       D'après Colliette - Mémoires pour servir à l'histoire du Vermandois, I, 215.
(3)       Acte reconnaissant le nouvel acquéreur, pour le mettre en possession.
(4)       Dossiers de la commanderie, aux Archives nationales à Paris, cote S.5222.
(5)       Titre du seigneur chargé de la garde d'un territoire frontière.
ETRICOURT

Le nom :
est plus ancien que Manancourt (d'après les découvertes archéologiques), bien qu'on n'en trouve une première mention qu'en Xiéme siècle. L'étymologie du nom est difficile à préciser : est-ce Astrum (en saxon) qui signifie habitation, ou Estri (en langue romane) signifiant combat ; ou, peut-être, du latin « stratorum curtis », à cause de la proximité d'une voie romaine ?
Une bulle du pape Grégoire VI (1034) le nomme Ostricourt. Une charte de 1096 permet de savoir, incidemment, que la rivière de Hal (Halles), la Tortille actuelle, traversait le village (« Estricurt super Alaniam »).

Dans un dénombrement des biens des religieux de l'abbaye de Mont Saint Quentin (de 1201), à l'article «Oestricort », ce lieu est dénommé « Les bans dit Estricort ». Les moines assuraient le culte dans l'église dédiée à Saint Michel. Par la suite, un vicaire dépendant du curé de Manancourt desservit cette église ; le dernier titulaire fut J. Divry, en 1789.

Aux archives départementales se trouvent 2 plans de 1748 : un « plan-terrier » avec les parcelles numérotées, un autre, de même date, en forme d'atlas, composé de huit feuilles.

Population :
En 1867, Manancourt-Etricourt avait 288 maisons, 1520 habitants, pour une superficie totale de 1101 hectares.
 
Etricourt-Manancourt
16 Grande Rue 80360 Etricourt-Manancourt
Tél. 03-22-86-83-61 Fax 03.22.86.83.61
Mail : j.coquette@free.fr